le blog des Explorateurs de Connaissance

A couper le souffle: Enquête dans le brouillard

Enquête dans le brouillard,

d’Elizabeth George

Le sergent Barbara Havers est résolument laide et revêche et bien décidée à le rester. Elle adore son boulot mais l’idée de faire équipe avec l’inspecteur Lynley, un ancien d’Eton, pur produit de l’aristocratie britannique, lui est insupportable. Un type qui prétend travailler à Scotland Yard pour se rendre utile à la société, au lieu de vivre sur ses terres ! Un type pourri de charme et avec qui aucune femme n’est en sécurité. Sauf la pauvre Barbara évidemment… Mais les querelles de ce couple inattendu cessent vite devant l’atrocité d’un crime qu’ils sont chargés d’élucider. Dans un paisible village &Yorkshire, on a trouvé le corps sans tête de William Teys, paroissien modèle. A côté du cadavre, une hache et, près de la hache, une grosse fille qui gémit : « C’est moi qui ai fait ça et je ne le regrette pas. » L’épouvante ne fait que commencer. –Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Sortie : 13 Avril 2010

Poche : 445 pages

Éditions : Pocket

Elizabeth George

Née aux Etats-Unis, dans l’Ohio, Elizabeth George est diplômée de littérature anglaise et de psycho-pédagogie. Elle a enseigné l’anglais pendant treize ans avant de publier Enquête dans le brouillard, qui a obtenu le grand prix de Littérature policière en 1988 et l’a imposée d’emblée comme un grand nom du roman  » à l’anglaise « . Dans ce premier livre apparaît le duo explosif composé du très aristocratique Thomas Lynley, l’éminent membre de Scotland Yard, et de son acolyte Barbara Havers, qui évoluera au fil d’une dizaine d’ouvrages ultérieurs, parmi lesquels Un goût de cendres (2001), Un nid de mensonges (2003), Sans l’ombre d’un témoin (2005) et Anatomie d’un crime (2007), tous parus aux Presses de la Cité. L’incontestable talent de cet écrivain qui refuse de voir une différence entre  » le roman à énigme  » et le  » vrai roman  » lui a valu un succès mondial. Elizabeth George vit à Langley, dans l’Etat de Washington. Elle accueille régulièrement chez elle un petit groupe d’étudiants pour des séminaires d’écriture.

Je ne m’attendais pas à ça comme première approche des enquêtes de Thomas Lynley… mais c’est le livre policier type qu’il ne faut pas rater.

Au fils des pages, nous sommes entraînés dans l’univers sombre de la suspicion, de l’anxiété qui noue la gorge, mais où l’envie de savoir est plus forte que tout !  Les intrigues se mêlent, et alors que nous pensions être certains d’un fait, il est remis en question pour finalement être plus complexe, plus torturé que nous l’avions envisagé au départ. On découvre un monde que nous préférerions considérer seulement comme fiction, tout en connaissant sa terrible  réalité, et l’auteur nous offre une leçon de vie sur ce que peut entraîner un silence, face à une souffrance.

Où a-t-elle trouvé l’inspiration pour les portraits de ses personnages ? Comment Elizabeth Georges a-t-elle pu associer  l’histoire de  ces blessés par la vie, avec tant de talent que toute la trame romanesque prend réalité dans notre esprit ?

Ce livre reste une grande œuvre dans le polar, et il n’est que le prologue d’une longue série d’enquêtes haletantes !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s