le blog des Explorateurs de Connaissance

Articles tagués “ambiance

Besoin d’un souffle. Une rencontre : Seule Venise

Seule Venise,

de Claudie Gallay

A quarante ans, quittée par son compagnon, elle vide son compte en banque et part à Venise, pour ne pas sombrer. C’est l’hiver, les touristes ont déserté la ville et seuls les locataires de la pension où elle loge l’arrachent à sa solitude. Il y a là un aristocrate russe en fauteuil roulant, une jeune danseuse et son amant. Il y a aussi, dans la ville, un libraire amoureux des mots et de sa cité qui, peu à peu, fera renaître en elle l’attente du désir et de l’autre. Dans une langue ajustée aux émotions et à la détresse de son personnage, Claudie Gallay dépeint la transformation intérieure d’une femme à la recherche d’un nouveau souffle de vie. Et médite, dans le décor d’une Venise troublante et révélatrice, sur l’enjeu de la création et sur la force du sentiment amoureux.

Sortie : 30 décembre 2005

Claudie Gallay

Née en 1961, Claudie Gallay vit dans le Vaucluse. Elle a publié quatre romans aux éditions du Rouergue : L’Office des vivants (2000), Mon amour ma vie (2002), Seule Venise (2004) et Dans l’or du temps (janvier 2006).

Retrouvez une présentation de Claudie Gallay dans La Grande Librairie, au sujet du succès de son livre Les Déferlantes, présentée par François Busnel sur France 5 :

La Grande Librairie – Présentation Claudy Gallay et Les Déferlantes

Sincèrement, ce livre m’a vraiment étonné : je m’attendais à entrer dans un univers similaire à celui de Rose à la Rescousse, d’Isabel Wolff, très mouvementé par une colère et une revendication féminine déçue par le mariage, mais qui nous laisse le cœur léger tant il est rempli d’humour. Au lieu de ça, j’ai suivi notre personnage principal dans les méandres d’une Venise habitée par la grisaille de l’hiver et ses silences sans touristes, mais qui dévoile surtout une intimité entre ses habitants et Leur ville. Au lieu du monde électrique d’une Rose qui multiplie les rencontres humaines hautes en couleurs, Claudie Gallay se concentre sur les interactions d’ une poignée de personnages, dont l’intensité est formidable : un vieillard seul à l’amour perdu qui revit grâce à une quadragénaire plaquée qui souhaitait fuir la vie, une ballerine magnifique qui tanguait entre sa passion et un homme qui, lui, désire une épouse prête à remplacer sa mère, et des hommes aux caractères singuliers qu’on ne peut s’approprier.

Malgré cette base très sentimentale, on est heureux de ne pas tomber dans un roman d’amour mélodramatique, qui aurait fait passer la fabuleuse découverte d’une femme à un carrefour de sa vie, pour un journal intime romanesque à l’excès. L’équilibre se fait entre rêve, dureté de la dépression, et espérance au départ d’un renouveau ; il exprime aussi à quel point aider l’autre, peut se révéler s’aider soi-même, une notion à méditer.

Publicités